Ministère de l'Eau
et de l'assainissement

Téléphone +221 33 869 61 30

Projet de Gestion Intégrée des Inondations au Sénégal (PGIIS)

PRESENTATION DU PGIIS 

Les inondations au Sénégal ont eu un impact très négatif sur les conditions socio économiques des populations particulièrement en 2005, 2009, 2012, 2013, 2018 et  2019. Suite aux inondations de 2005, l’Etat du Sénégal a fait de la lutte contre les  inondations une priorité. A partir de septembre 2012 une nouvelle impulsion a été  donnée avec l’adoption du PDGI, Programme décennal de gestion des inondations  (2012-2022). Cet engagement fort est accompagné par une implication franche des  bailleurs dans le financement de la lutte contre des inondations. 

A l’effet de trouver une réponse plus durable à la gouvernance des inondations,  d’améliorer la connaissance du risque, de renforcer la résilience des populations et  d’avoir des prévisions plus fiables, le gouvernement du Sénégal a obtenu, avec  l’appui de l’AFD, une subvention de 15 millions d’euros du FVC pour financer les  activités du Projet de Gestion Intégrée des Inondations au Sénégal (PGIIS). Cette  initiative s’appuie sur une approche scientifique et institutionnelle de gestion des  inondations urbaines à l’échelle locale et nationale et va au-delà de la réalisation  d’infrastructures. 

En effet, fort de l’appui financier du Fonds vert pour le climat et en relation avec  l’AFD, la République du Sénégal vise, au terme de la mission, la mise en place d’un  système global et cohérent d’une politique permettant le renforcement des  connaissances et des capacités en vue d’une prise de décision éclairée sur les  questions liées à̀ la gestion durable des espaces urbains et des risques liés aux  changements climatiques. La mise en place de ce système se fait au travers du  Projet de Gestion Intégrée des Inondations au Sénégal (PGIIS).

1.1. Objectifs du PGIIS 

Le PGIIS, par une approche scientifique et institutionnelle, vise à soutenir la politique  sénégalaise en matière de gestion du risque d’inondation qui va au-delà de la  réalisation des infrastructures. Il contribue ainsi à établir une politique intégrée à  l’échelle nationale pour la gestion des risques de catastrophe liés aux inondations 

afin d’optimiser les investissements au niveau national et à l’échelle locale. 

1.2. Caractéristiques du PGIIS 

Les caractéristiques principales de ce projet sont les suivantes : 

Durée : 5 ans (2018-2023),

Date de démarrage officielle : 6 Novembre 2018 

Date de fin : Novembre 2023 

Maître d’Ouvrage : Ministère de l’Eau et de l’Assainissement ; 

Objectif général : Appuyer la transformation vers une politique de gestion  intégrée des inondations 

Financement : Subvention du FVC, 15 millions d’Euros, permettant de  financer l’ensemble des composantes excepté la sous-composante 2.3  relative à l’extension du réseau de drainage des eaux pluviales dans le  secteur de Pikine Irrégulier Sud, dont le financement est assuré en majorité  par l’AFD (50 Millions Euros) et en partie par le Gouvernement du Sénégal (6  Millions Euros) ; 

Composantes et activités :  

Composante 1 : Améliorer la connaissance du risque d’inondation

Produire une Cartographie du risque inondation en croisant l’aléa  d’inondation et la vulnérabilité du territoire pour illustrer le risque  inondation au niveau national (MNT 50m) ; 

Procéder à une cartographie détaillée du risque inondation au  1/5000ème de certaines zones urbaines retenues en fonction de leur  exposition ; 

Produire une communication institutionnelle pour servir d’aide à la  décision dans la lutte contre les inondations (indicateurs de suivi) et une  communication auprès du grand public pour améliorer et diffuser la  culture du risque ; 

Le marché a commencé au début du mois d’octobre 2021 

Composante 2 : Réduire la vulnérabilité des territoires au risque  d’inondation

Identifier les mesures nécessaires pour réduire la vulnérabilité des  territoires face au risque inondation; 

Réduire la vulnérabilité du territoire par la prise en compte des  problématiques de gestion de l’eau dans les documents d’urbanisme et  par l’élaboration des normes de construction dans les zones à risque  d’inondation ; 

Produire des outils pour la priorisation et la conception des  infrastructures ; 

Mise en place des modèles pluie-débit et pluie-ruissellement pour  identifier les zones critiques au niveau du bassin versant ; 

Mettre en œuvre une planification stratégique pour orienter les plans  d’investissements en matière de gestion intégrée des inondations ; 

La procédure de passation de marché est en cours 

Composante 3 : Prévenir le risque d’inondation

Procéder à une surveillance en temps réel de l’aléa notamment dans la  périphérie de Dakar en acquérant un radar couplé à un réseau de 

pluviographes pour pouvoir anticiper les évènements pluvieux  importants ; 

Fournir et poser des piézomètres pour améliorer la connaissance de la  nappe phréatique ; 

Prévenir le risque à travers l’optimisation de la gestion des  infrastructures de drainage et le renforcement du système d’alerte ; 

La procédure de passation de passation de marché est en cours de  finalisation 

Composante 4 : Renforcer la gouvernance du risque d’inondation : Faciliter la coordination avec l’ensemble des structures impliquées ; 

Former et renforcer les capacités des institutions publiques impliquées  dans l’exécution de la politique de la gestion intégrée des inondations ; 

Améliorer la prise en compte effective des changements climatiques au  niveau territorial pour une appropriation par les autorités locales. 

L’Assistance Technique est en place depuis début décembre 2019 

Le marché portant sur la cartographie des zones d’inondation a débuté au mois  d’octobre 2021 pour une durée de 30 mois. 

Les activités sur l’acquisition d’un radar, de pluviomètres, de piézomètres, sur  l’analyse de mesures structurelles et non structurelles, sur la prise en compte de la  problématique des inondations dans les documents de planification et sur la mise en  place d’un système d’alerte pour optimiser les ouvrages de drainage des eaux sont  en cours.