Ministère de l'Eau
et de l'assainissement

Téléphone +221 33 869 61 30

Analyse environnementale initiale des travaux de securisation de l’approvisionnement en eau potable (aep) du centre de bokidiawe (region de matam)

communique

Analyse environnementale initiale des travaux de securisation de l’approvisionnement en eau potable (aep) du centre de bokidiawe (region de matam)

PASEA-RD image

La réalisation des travaux de sécurisation de l’approvisionnement en eau potable (AEP) du centre de Bokidiawe dans la région de Matam est un sous -projet de la composante A « Services sécurisés d’eau et d’assainissement » du Projet Innovant d’Accès aux Services d’Eau et d’Assainissement pour une Résilience Durable dans les Zones Défavorisées (PASEA-RD) dont l’objectif est d’accroitre l’accès à des services fiables et durables d’eau potable et d’assainissement en milieu rural et semi-urbain et de renforcer les capacités de planification et de suivi des ressources en eau. Il vise à consolider et renforcer les interventions de la BAD dans le secteur : le PEPAM BAD I, PEPAM BAD II et le Projet Sectoriel Eau et Assainissement (PSEA) en cours d’achèvement. Il s’inscrit dans le cadre d’un Sous-Programme du PEPAM qui intègre deux interventions de la Banque Mondiale qui sont en cours d’exécution à savoir : le Projet Eau et Assainissement en Milieu Urbain (PEAMU) et le Projet Eau et Assainissement en Milieu Rural (PEAMIR).

L’analyse des options d’approvisionnement en eau s’est faite en prenant en compte les facteurs de la disponibilité et de qualité de la ressource, en comparant les eaux souterraines et de surface. L’option « sans projet » équivaut à laisser la situation de l’AEP dans son état actuel avec le déficit croissant qui est noté et qui lié à la baisse de la productivité des forages et à l’absence d’une station de traitement d’eau de surface à Bokidiawé. L’analyse des variantes a montré que celle relative à la construction est la meilleure dans la mesure où, le projet aura un fort impact sur la plan social et économique, sans causer un impact irréversible du l’ampleur des investissements prévus.

Dans l’option « avec projet », l’analyse comparative entre les sources de prélèvement a confirmé que les eaux souterraines sont plus adaptées pour l’adduction en eau potable dans la zone du projet, du fait de la non-maitrise du potentiel et de la qualité des eaux de surface.

Les activités de réalisation de l’exploitation d’un réseau AEP sont classées dans l’annexe 2 de la loi n° 2001 -01 du 15 janvier 2001 portant code de l’environnement : liste des projets et programmes qui nécessitent une analyse environnementale initiale. Mais le PASEA est classé en catégorie 1 selon le SSI de la Banque étant donné que d’autres sous projets associés à ce projet présentent des risques environnementaux et sociaux élevés.

Les activités du sous projet de sécurisation du centre d’AEP de Bokidiawé sont les suivantes par phase :

Phase préparatoire :

Installation de chantier Dégagement des emprises Phase des travaux :

Ouverture de tranchées ;
Pose des conduites pour le réseau d’extension et le renouvellement,

Remblaiement des tranchées ;

  • La pose des appareils de robinetterie et de protection ;
  • La réalisation d’un nouveau château d’eau ;
  • La réhabilitation du réservoir au sol ;
  • La réhabilitation du mur de clôture ;
  • L’équipement du forage réalisé par PUDC;
  • La réalisation d’un abreuvoir

Il faudrait noter que par rapport à la consistance des travaux concernant le réseau, les axes qui vont faire l’objet d’une extension et ceux qui pourraient faire l’objet d’un renouvellement de réseau ne sont pas déterminés à ce stade du projet. L’arbitrage à faire dépendra de la localisation des demandes et des zones d’extension de la commune appelées « sinthianes »1 pour le réseau tertiaire DN 63 et des résultats d’études techniques de localisation et de détection de fuites d’eau dans le réseau. Les évaluations environnementales et sociales complémentaires seront réalisées avant le démarrage des travaux sur cette AEP de Bokidiawe et consignées tel quel dans l’accord de financement de ce sous projet.

Phase d’exploitation :

  • Captage et distribution de l’eau aux populations connectées au réseau
  • Suivi et maintenance des ouvrages et du réseau

L’Exploitation des ouvrages actuellement qui est du ressort de l’ASUFOR (gestion communautaire) sera transférée à un privé conformément aux orientations stratégiques de la réforme de troisième génération du sous – secteur de l’hydraulique rurale sur l’hydraulique mises en œuvre par l’Etat du Sénégal avec l’appui des partenaires techniques au développement, notamment la BAD.

Télécharger le rapport

Précedent Publication des rapports d’analyses environnementales initiales (aei) des sous – projets d’alimentation en eau potable de kanel et thilogne